LOIS LIN


Les Secrets Du Japonais

Comment apprendre le japonais scientifiquement.

Cette page est la version web de mon livre numérique "Les Secrets Du Japonais". J'ajoute de nouveaux chapitres régulièrement.

Rien à payer. Je veux juste répandre mon expérience. 

Bonne lecture!

profile picture

Lois Lin - Auteur

Selon les experts

Avant de vous commencer, j'aimerais vous montrer quelque chose de très intéressant. 

J'ai contacté plusieurs experts de la langue japonaise en leur demandant:

Quelle est la meilleure méthode pour apprendre le japonais?
logo-kanpai-fr

Pour nous la meilleure façon d’apprendre le japonais à l’oral est par la pratique, idéalement dans un milieu entièrement entouré de natifs comme peut le proposer un séjour d’immersion sur place (PVT, séjour linguistique, etc).

Une base de travail est toutefois nécessaire en amont, via les nombreuses ressources accessibles sur Internet, notamment sur les formes grammaticales de base, ainsi qu'à l’écrit sur l’apprentissage des katakana, hiragana et des quelques dizaines de kanji les plus simples.

generation voyage logo

Pour moi la meilleure façon d'apprendre le japonais est d'abord d'apprendre quelques bases sur une application ou un dictionnaire, et de très tôt parler avec des locaux. Soit en allant au Japon, soit en faisant des visios avec des locaux.

japaniste logo transparent 2

On est quasi unanimes à dire que la meilleure façon d'apprendre une langue rapidement est d'aller sur place. Cependant cette option est souvent coûteuse, difficile à mettre en place. Aujourd'hui grâce à internet les ressources en ligne pour apprendre le japonais se sont multipliées, sans même parler des centaines d'applications mobiles disponibles. Mais là encore l’apprentissage en autodidacte peut vite devenir laborieux dans cette jungle d'informations où beaucoup avancent sans savoir vraiment où aller, du fait de l'absence de méthode. Pour être accompagné, les centres de langues  les cours particuliers sont des options plutôt pratiques mais pas forcément toujours les plus abordables. Chaque méthode a ses points forts et ses points faibles, ce qui m'a donné envie de créer une formation en ligne de Japonais pour répondre aux besoins spécifiques des autodidactes francophones.


Pour ce qui de la méthode, je suis partisan du 80/20. 20% des choses qu'on apprend nous serviront à 80% sur le terrain. Avec cette méthode on élimine le superflu et on se concentre sur l'essentiel. Je fonctionne de cette façon avec mes élèves, qu'il s'agisse de la grammaire ou des Kanji, et les résultats sont plutôt intéressants. Puis, l'écoute et la pratique ne sont pas à sous-estimer, j'encourage l'écoute active via différents outils en ligne mais aussi l'utilisation des applis de correspondance comme Hi Native. Enfin l'environnement n'est pas à négliger non plus. Lorsqu'on s'entoure de personnes avec les mêmes rêves ou les mêmes objectifs notre motivation est décuplée par cette énergie collective.

Kenta Kuratomi - japaniste.fr

hatto nihongo logo

Partons du principe que les bases sont solides. C’est à dire la maîtrise des hiragana, katakana, mots de vocabulaire et structures grammaticales de base. Dans ce cas, ce que j’en considère comme étant la meilleure méthode et que je recommande, c’est le shadowing. Il s’agit d’écouter, de mémoriser, de répéter, de manière quotidienne des dialogues de mises en situation. Cela permet non seulement d’améliorer sa prononciation, sa compréhension orale et son expression orale. Cette méthode peut être pratiquée avec des audios ou encore mieux, un film.

Didier Hatto - hattonihongo.com

Introduction

Dans ce livre, je vais vous enseigner un système. Ce système a permis à des centaines de personnes dans le monde entier à apprendre le japonais.

C’est un système secret. En effet, la plupart des gens qui apprennent le japonais n’ont jamais entendu parler de ce système. La majorité des gens continue à utiliser des méthodes dépassées. Ces personnes perdent des heures, des mois et des années sans pour autant atteindre un bon niveau en japonais.

Votre but est peut-être d’aller vivre au Japon. Vous voulez peut-être y travailler. Ou vous êtes un voyageur qui souhaite pouvoir se débrouiller. Ou vous êtes un fan de mangas ou d’animés, et vous en avez marre de lire des sous-titres. Ou bien peut-être que votre partenaire est japonais(e), et vous voulez pouvoir mieux communiquer.

Peu importe votre but, le système que j’ai développé vous permettra de parler, comprendre, lire et écrire le japonais le plus rapidement possible.

Bien que ce système se repose sur des centaines de publications scientifiques, j’ai fait en sorte que l’ouvrage final soit le plus succinct possible. Mon but est que ce livre soit aussi facile à lire que possible, sans pour autant omettre de détails importants.

Je vous souhaite une bonne lecture.

Le mauvais élève

Avant d’enseigner le japonais sur internet, j’étais ce qu’on pourrait considérer un “mauvais élève”.

À 13 ans, j’ai dû commencer à apprendre l’espagnol. Oui, “j’ai dû”. Le système scolaire français requiert que nous étudions l’anglais, puis une deuxième langue une fois arrivé en 4ème.

C’est durant mes années à l’école que je me suis convaincu que je n’étais pas doué en langues. Je n’arrivais jamais à retenir la conjugaison, je ne connaissais pas le vocabulaire de base, et j’avais des notes catastrophiques dans cette matière. C’était d’autant plus surprenant que j’étais un assez bon élèves dans les autres matières !

Mais tout a changé quelques années après.

Un jour durant l’été 2016, je m’ennuyais dans ma chambre d’étudiant. Les examens étaient terminés, et j’attendais mon avion pour retourner à Tahiti (mon île natale). J’ai donc une idée curieuse. Je me suis dit que j’allais apprendre le japonais.

Mais j’avais un gros problème. Je n’étais pas doué en langue. Ou du moins j’en étais convaincu. Après tout, je ne pouvais pas parler espagnol même après 5 ans de cours à l’école ! Et le japonais est beaucoup plus compliqué !

Malgré mes doutes, j’ai décidé de me lancer. Et comme la plupart des gens, je me suis procuré un manuel pour commencer. J’ai également commencé à regarder des vidéos sur YouTube, et à lire des articles en lignes. J’ai appris tous les hiragana et les katakana. J’étais persuadé que j’allais être bilingue en quelques mois. Et 1 an s’est passé.

Au bout d’une année, j’ai finalement réalisé que mes méthodes ne me faisaient pas avancer. Mais pourquoi ? Je suivais tous les conseils que j’avais lu ! Et pourtant je n’arrivais même pas à comprendre un anime pour les enfants…

La plupart des gens commenceraient à se décourager. Mais je n’étais pas “la plupart des gens”. Pour moi, le japonais était un défi, et je n’étais pas prêt à jeter l’éponge.

À l’époque, j’étais étudiant en informatique. J’étais spécialisé en programmation. Et s’il y a une chose à laquelle les programmeurs sont bons, c’est la résolution de problèmes.

Je me suis donc lancé dans une quête. Mon but étais de trouver les meilleures méthodes pour apprendre le japonais, puis d’appliquer ces méthodes moi-même.

Essayez d’imaginer le japonais comme étant une “black box” (boite noire). Cette boite contient tous les secrets du japonais. Mais le problème, c’est que vous n’avez pas la clef pour ouvrir cette boite.

Après avoir passé des heures à lire, trier et expérimenter, j’ai finalement trouvé la clef.

la clef

Cette clef m’a permise d’atteindre un niveau courant en japonais en 12 mois. Et pourtant, j’avais un travail qui me tenait occupé durant toute cette période.

Cette clef à laquelle je me réfère est en fait un système. Un système composé de méthodes prouvées scientifiquement.

Il existe un monde “caché”, que très peu de gens connaissent. Ce monde est appelé “SLA”, ou “second language acquisition” (acquisition des secondes langues). Ce monde est composé de chercheurs qui ont pour but de trouver les meilleures méthodes pour apprendre les langues.

Ces chercheurs testent différentes méthodes sur des milliers de personnes. Il applique ensuite des méthodes de recherche scientifiques pour rejeter ou valider les différentes techniques d’apprentissage.

Le monde de la “SLA” est une vraie révolution. En effet, vous n’avez plus besoin d’apprendre le japonais en utilisant des méthodes archaïques. Il est maintenant possible d’utiliser des méthodes prouvées scientifiquement. Et ces méthodes vous feront progresser rapidement et de manière prédictible.

Le reste de ce livre vous montrera les différentes pièces de ce systèmes.

La vérité sur les manuels de japonais

Vilfredo Pareto était un économiste italien. Il est né en 1848, à Paris. Ceux d’entre vous qui ont un diplôme en économie le connaissent peut-être.

Vilfredo Pareto étudiait la répartition des richesses dans la population dans différents pays Européens. Il a ainsi constaté 2 choses :

  1. La richesse est distribuée de manière différente selon le pays
  2. Dans la plupart des pays, 80 % des richesses appartiennent aux 20 % les plus riches.

Ce 2ᵉ point est ce que l’on appelle le “principe de Pareto”.

Mais quel rapport avec l’apprentissage du japonais ? Eh bien, il se trouve que le principe de Pareto peut être appliqué à beaucoup d’autres choses, y compris l’apprentissage du japonais. Mais comment ?

La plupart des gens qui apprennent le japonais passent des heures à apprendre la grammaire japonaise. En fait, je suis prêt à parier que 90 % de vous passent leur temps dans les manuels à essayer de comprendre les règles de grammaire.

En effet, la plupart des gens pensent “qu’étudier le japonais” revient à apprendre leur leçon. C’est une idée est héritée du système scolaire. Et pourtant, cette manière d’étudier est loin d’être la plus efficace. Même les scientifiques sont d’accords sur ce point.

Le Dr. Paul Nation a passé sa vie à étudier les méthodes d’apprentissage des langues. Ce chercheur néo zélandais a même écrit un livre entier qui décrit sa recherche en détails. Dr. Nation dit qu’un programme d’apprentissage doit contenir 4 partie :

  1. La lecture et l’écoute à un niveau adapté
  2. Parler et écrire à un niveau adapté
  3. Étude de la langue (grammaire, vocabulaire, prononciation)
  4. Le développement de l’aisance (s’entrainer à utiliser ce qu’on sait déjà)
4 brins

La plupart des gens passent 80 % de leur temps à étudier la langue, alors qu’ils devraient utiliser d’autres techniques.

Pour apprendre le japonais rapidement, vous devez répartir votre temps en respectant les 4 parties du graphique ci-dessus.

Dans la suite de ce livre, je vous montrerai quelles sont les méthodes les plus efficaces à utiliser dans chaque partie.

Doubler ses progrès

Dans son livre sur l’apprentissage des langues, le Dr. Paul Nation montre les résultats de plusieurs expériences. Une de ces expérience montre des résultats très intéressants.

Des élèves participaient à des cours d’anglais intensifs. Mais la classe était séparée en 2.

  1. Le premier groupe participait uniquement aux cours
  2. Le deuxième groupe participait au cours, et lisait aussi des choses en anglais sur le côté. Les élèves pouvaient choisir de lire ce qu’ils voulaient. Ils choisissaient donc des ressources intéressantes, et à leur niveau.

Au bout de quelques semaines, les scientifiques ont testé le niveau d’anglais de ces étudiant. Et ils étaient surpris.

Le groupe d’élève qui lisait en plus d’aller en classe avait progressé 2 fois plus que l’autre groupe. Incroyable.

Les résultats de cette expérience peuvent être répliqués en remplaçant la lecture par de l’écoute. Tant que vous écoutez ou vous lisez des ressources intéressantes et à votre niveauvous devriez voir des progrès fulgurants.

Le professeur Steven Krashen a passé plusieurs décennies à promouvoir la lecture et l’écoute pour apprendre les langues.

Le professeur Krashen dit qu’on apprend les langues de manière inconsciente. En se baignant dans des ressources intéressantes et à notre niveau dans la langue que l’on veut apprendre.

Mais voici le gros problème : trouver des ressources à la fois intéressantes et à votre niveau en tant que débutant est impossible. Ou du moins très dur.

En tant que débutant en japonais, les ressources à votre niveau sont rares. Alors comment travailler son écoute et sa lecture en tant que débutant ?

Au lieu de passer des heures dans des manuels, il faut que vous écoutiez des conversations en japonais. Il faut que ces conversations soient à un niveau adapté, tout en étant assez réalistes pour être intéressantes.

Malheureusement, il n’y a pas beaucoup de ressources pour les francophones.

Beaucoup de débutants essayent d’étudier le japonais en utilisant des anime. Ces anime sont trop difficiles pour des débutants.

Il faudrait beaucoup plus de ressources audio en japonais faites pour les débutants francophones.

C’est un problème auquel je compte remédier. En ce moment même, je suis en train de développer des ressources audios pour les débutants. Je travaille avec des Japonais pour développer ces ressources sous forme de cours.

À suivre...

Je travaille régulièrement sur ce livre. Si vous avez des suggestions, contactez-moi!

© 2020